Lampe OISEAU par Olivier CHABAUD x Jean-François BELLEMERE x COMPAGNIE

Les architectes Olivier Chabaud et Jean-François Bellemere s’associent à l’éditeur Compagnie, pour créer ce luminaire très poétique – la lampe OISEAU

Lampe OISEAU par Olivier CHABAUD x Jean-François BELLEMERE x COMPAGNIE

Fondée en 2004, la Compagnie est l’oeuvre de l’architecte Jean-François Bellemère. Son activité se déploie dans l’édition de mobilier et d’objets design, où tous les produits sont fabriqués en France…

La lampe Oiseau est un bel exemple de collaboration – la Compagnie et son fondateur s’associent à l’architecte Olivier Chabaud pour la création de cette lampe poétique OISEAU – une drôle de lampe, un nid précieux teinté d’une lumière or comme un coucher de soleil. Un éclairage comme un clin d’oeil à un objet familier et amical…

Lampe OISEAU par Olivier CHABAUD x Jean-François BELLEMERE x COMPAGNIE

Lampe OISEAU par Olivier CHABAUD x Jean-François BELLEMERE x COMPAGNIE

Le lampe OISEAU par Olivier Chabaud x Jean-François Bellemere x COMPAGNIE est constituée de plâtre haute densité, chêne, suspendue par 3 câbles avec système Coulistop…

« J’’aime avant tout la lumière et tous les hommes aiment avant tout la lumière ». Guillaume Apollinaire

Lampe OISEAU par Olivier CHABAUD x Jean-François BELLEMERE x COMPAGNIE

En savoir + sur LA COMPAGNIE

Comments

16

  • Prof Z

    @1001 /
    Très original Quoi? Twit twit… Vas plus loin

    Répondre
  • Prof Z

    Le design c’est souvent une idée lumineuse… une idée qui plairait à Alberto Alessi et ses animaux familiers..une idée so cute qui plaira aux anglosaxons

    Répondre
  • Prof Z

    Système D esign
    Autre idée du tamdem Olivier Chabaud x Jean-François Bellemere un peu plus DIY
    http://editioncompagnie.files.wordpress.com/2013/06/cie-max-02.jpg

    Répondre
  • Prof Y

    A quand la fin d’un monologue qui pourri ce joli blog . 3 commentaires sur 4, en monopolisant la parole vous imposez votre vision sans laisser même entendre ou écouter la vision des autres.
    ‘ Le comble de la suffisance intellectuelle est de croire qu’on peut apprendre quelque chose en s’écoutant monologuer. ‘

    A méditer : Le plus grand des savoirs est de savoir que l’on ne sait rien

    Répondre
  • Prof Z

    @Prof Y
    Je vous écoute, vous êtes la vision des autres mais à l’époque de twitter, vous preferez les tweets, les retweets sur l’oiseau bleu plutôt que de livrer votre lecture.
    En tout cas je creuse les sujets et ne contente pas de l’attention superficielle. Vous n’avez pas compris que je fais des recherches entre chaque commentaires. Je connaissais jean-francois bellemere pas olivier chabaud…Architecte DPLG
    designer industriel ENSCI – les Ateliers Enseignant à l’ESAT et LISAA, Paris
    « Le plus important, pour Olivier, cela n’est pas d’apposer sa signature sur un projet, mais de proposer la réponse qu’il faut, celle qui s’impose. Tout naît de la contextualité dans laquelle s’inscrit le projet. La contextualité détermine la réponse. C’est son point de départ : la situation, le milieu, les enjeux, les fonctions… Il va les questionner. Ne rien laisser s’échapper. Ce qui le caractérise, c’est qu’il se pose toutes les questions possibles, et même les questions que l’on n’imaginait pas. C’est sa tournure d’esprit. Il interroge le projet dans toutes ses facettes jusqu’à ébranler ce que l’on prenait pour acquis, ce que l’on prenait pour des certitudes. Cela va lui permettre d’en construire d’autres, de bâtir de nouvelles certitudes qui vont donner la solidité à sa réponse, à son projet. A cet instant, il se sera suffisamment posé de questions pour savoir que sa réponse est LA réponse. Ce travail de questionnement, de recherche, de proposition, c’est quelque chose qui lui tient particulièrement à cœur. C’est comme un jeu. Un défi à résoudre. Il y met tout son être et c’est je crois, sa jubilation. Chaque nouveau projet est une éternelle première fois. Il porte toujours un regard neuf. »jean-francois bellemere

    Répondre
  • Prof Z

    Creusez le sujet du du design in france du made in france au lieu de vouloir tuer comme certains blogs pourris par l’affairismele dernier commentateur contributeur des blogs design avec bob le homard…
    http://editioncompagnie.wordpress.com/

    Répondre
  • Prof Z

    Je suis d’autant plus à l’aise avec le sujet qu’il y a quelques années je n’étais pas favorable au developpement frénétique du zoo design en plastique et même en bois ou en metal ni aux maisons à oiseaux destinés à attirer l’oeil des
    humainset donc des predateurs
    http://www.pinterest.com/chirichi/bird/

    Répondre
  • Prof Y

    pff encore trois commentaires de suite tu parles tout seul mon pauvre en plus pour t’apercevoir plusieurs années après que tu t’étais trompé sur ton point de vue.

    Alors laisse au autres l’espace d’expression de leurs points de vue, ce qui te permettra peut être de comprendre plus vite que les choses et le regard des autres changent.

    Les profs croient détenir le savoir mais il n’en n’est rien à travers les siècles ils n’ont fait qu’imposer leurs idées lumineusement fausses. ( la terre est plate, le soleil tourne autour de la terre et l’homme ne descend pas du singe )alors garde tes connaissances élitistes pour ta corporation, et laisse les masses s’exprimer car c’est ici le but premier d’un blog.

    Cela te permettra de retirer les œillères de ton monologue.
    Demande toi pourquoi tout les blogs t’on banni… c’est peut être que tu soûles tout le monde (rédacteur comme lecteur)
    Affairisme ou réalisme ça se discute mais pas là …

    Tu veux t’exprimer, créer ton blog serait peut être la voie de la raison.

    Répondre
  • Prof Z

    @Prof Y
    Je prefere des partenaire de « conflits » qui on quelques chose à dire sur le sujet et qui ont compris mon propos
    comme le designer Samuel Accoceberry ou le journaliste blogueur Marcus Fairs de Dezeen

    Répondre
  • Prof Z

    Grcic dit qu’ partir du moment ou un projet est prototypé et diffusé mediatiquement ou presenté en expo il entre dans le débat.
    Dans chaque design interessant il y a un element disruptif qui permet de rompre la chaine des copie de copie de copie qui fait qu’il n’y a rien qui ressemble à une suspension dome ou cloche qu’une autre
    http://www.nicolasbrouillac-designer.fr/wp-content/uploads/2011/10/Page-accueil-02-01-1024×798.jpg

    Répondre
  • Constance Gardès

    J’adore ! Je pense faire un article dans nos News sur cette lampe.

    D’ailleurs, si vous êtes curieux, je serai heureuse d’avoir vos commentaires sur mon nouveau site Lovely Market. Peut-être allez-vous craquer pour un de nos produits en exclu ! Je pense notamment aux lampes en forme de ballon.
    J’attends vos commentaires avec impatience !

    Et merci pour cette belle découverte !

    À bientôt j’espère.
    Constance Gardès

    Répondre
  • Jackie

    Ou peut on acheter cette très belle lampe ?

    Répondre
  • Prof Z

    Y = O et même moins que rien puisqu’il arrive a être negatif sans rien dire sur un sujet…
    Cette lampe remplace un dome Wandérien et un oiseau Bouroullec … C’est tout cloche mais il y a tellement de peroquet dans le design
    La semiologie de la reception m’interresse d’un prof Y qui forcement a le chromosome du même nom

    Répondre

Something to Say?

Your email address will not be published.