DESIGN PARADE 8 – Les Lauréats

La huitième édition du festival international de design, DESIGN PARADE, organisée par la villa Noailles vient de s’achever. Le jury DESIGN PARADE 8 a rencontré les dix designers en compétition et a décerné les lauréats

design-parade-2013-award-designparade8_affiche1

Le jury a décerné le Grand Prix Design Parade 8 à : MATHIEU PEYROULET GHILINI

design parade-2013-award-4

« Fasciné par le travail de Gio Ponti et par sa chaise Superleggera qu’il a construite en retirant de la matière jusqu’à épuisement, j’ai également essayé de construire un tréteau en acier à partir de profils en T. J’ai créé des profils spéciaux, réduit ou agrandi leurs proportions pour aboutir à un strict minimum fonctionnel selon lequel la fonc- tion dicterait la forme, en somme.

Si certaines propositions sont avant tout esthé- tiques, à l’image de joncs volants, d’autres met- tent en avant le difficile rapport entre production industrielle et usinage à la main ; en témoigne le tréteau en tôle perforée dont les joncs peuvent être fabriqués par une machine, mais soudés exclusivement à la main entre eux… »  MATHIEU PEYROULET GHILINI

Le jury a décerné le Prix du design du Conseil Général du Var à : LAURELINE GALLIOT

design parade-2013-award-2

« En principe, l’écriture du dessin du designer s’adapte au processus de réalisation de l’objet. Mais alors ! Ne devrait-il pas y avoir autant de ma- nières de dessiner qu’il existe de processus ? En création industrielle, on dessine classiquement les objets au contour, et ce, indépendamment du mode de fabrication. En revanche, dans la pra- tique de la peinture et du modelage, on aborde d’autres méthodes pour construire une repré- sentation de l’objet. M’intéresse la pratique du dessin par la masse où l’on monte simultanément la matière et la couleur pour définir une forme.
Ce moyen de représentation peut-il aider à cibler des ressources inexploitées et à développer de nouveaux modes de conception de l’objet ? Après de multiples recherches parmi les logiciels et
les méthodes de production, j’ai choisi un couple d’outils relatifs à l’animation et à l’impression 3D. Ce duo me permet de concevoir et reproduire des objets par l’amas simultané de matières, de tex- tures et de couleurs… » LAURELINE GALLIOT

Le public a voté durant les trois jours du festival et a attribué le Prix du Public et de la Ville d’Hyères à: MUGI YAMAMOTO

design parade-2013-award-3

« Lausanne, la terre a pour composante une glaise de très bonne qualité. Aussi, j’ai choisi d’utiliser ce matériau, polyvalent et fascinant, d’en conserver les qualités écologiques et recy- clables en mélangeant uniquement la terre locale à des éléments biodégradable sans avoir à les cuire.

Pour trouver l’assemblage optimal, j’ai expéri- menté plus d’une cinquantaine de combinaisons composées de vingt-quatre éléments différents. Toutes ont été pressées dans le même moule, puis séchées à l’air. Par la suite, j’ai éprouvé leur résistance en exerçant une force de manière pro- gressive sur chacune d’entre elles, et en mesu- rant le poids au moment de l’écroulement. »  MUGI YAMAMOTO

.

En savoir + sur le site de LA VILLA NOAILLES

Comments

2

Something to Say?

Your email address will not be published.