Tabouret BUBU II par Philippe STARCK pour XO

Le Bubu – un des classiques du design – nous ressort sous le nom de Bubu II, en trois nouveaux coloris du plus bel effet. C’est les amateurs du tabouret signé Philippe Starck qui vont être content !!!

Tabouret BUBU II par Philippe STARCK pour XO

Texte made in design : Après les grands noms de la mode, c’est au tour des designers de faire scintiller leurs créations ! Bubu, le roi des tabourets, a revêtu ses habits de lumière…

Tabouret BUBU II par Philippe STARCK pour XO

Il se décline dans trois coloris chromés ultra sophistiqués : argent étincelant, or scintillant et noir brillant. On adore ces nouvelles versions luxueuses et chics du best-seller de Starck, véritable icône du design démocratique. Longue vie au roi Bubu II !
Bubu II est muni d’un couvercle qui se soulève pour y ranger malin. Avec ses pieds en couronne retournée, il rompt avec les normes habituelles.

Disponible chez notre partenaire :

Made In Design - Le leader du design

—————–

Jo Yana

Comments

5

  • zuy

    c’est bien la tendance d’avant la crise

    Répondre
  • Mr GIALLO Georges (sémanticien des formes)

    OBJET : SEMANTIQUE DE FORME

    Ce tabouret est sympathique mais il n’est pas “puissant” car rien n’apparait de façon claire au niveau cognitique et sémantique. Je vais vous prendre pour exemple l’étude sémantique d’un coussin…et vous me donnerez votre avis ? COUSSIN – DECORATION ( 18/02/08 )

    Voir au delà du simple support objet de confort qu’est un coussin est nécessaire si l’Homme veut s’intéresser à la raison pour laquelle il va entrer dans une pièce et s’asseoir dans un fauteuil, canapé ou lit ou seront déposés un ou plusieurs coussins. Car immédiatement la question essentielle qui est posée est quel est le moment recherché et avec qui doit il être partagé. En effet si le coussin incarne une décoration, forcément celle ci renvoie à la valeur et au sens de l’instant déterminé. Est ce un repos simple ? est ce un partage d’activité, est ce un partage de sensibilité ? d’émotions ? De nombreuses possibilités peuvent être mises en jeu… Aussi est il indispensable de bien définir les possibilités de moments qui seront le plus souvent vécus dans la pièce ou espace à vivre humain. De ce partage humain d’espace habitable naît une relation le plus souvent entre des êtres qui veulent se témoigner une écoute attentive et mutuelle. Ceci afin de donner et recevoir des informations participant à leur propre évolution de vie personnelle. Là encore, on retrouve forcément l’affection, l’amitié, l’amour. Et ce flux interactif d’échange doit être représenté tel un flux d’échange entre deux êtres. Aussi le coussin doit consolider par sa forme ou ses dessins et couleurs à ce tunnel – vecteur – canal d’échange à deux voies entre deux êtres. Il doit permettre aux personnes présentes d’assimiler inconsciemment ou consciemment ce double mouvement d’un Etre à un autre Etre d’informations ou de don de soi et d’écoute dans la vérité, la sincérité et l’amour. Sa forme, couleur, dessin doit participer à la mémorisation inconsciente de cet aller-retour permanent. De ce fait, son positionnement, son nombre doit faciliter l’optimisation physique de la relation qui sera établie dans la pièce que ce soit pour prendre un thé ou se détendre en regardant un bon film. Ensuite la symbiose entre coussin, meuble fauteuil, canapé où lit en harmonie décorative avec les murs sol et plafond doit renvoyer à la symbiose des êtres humains au sein de la Nature. On doit finalement retrouver quelle que soit les couleurs utilisées une vibration ou énergie renvoyant à l’échange ou partage en harmonie avec l espace environnant immédiat. C’est comme cela par détermination du lieu ou chacun s’assoit grâce aux objets décoratifs positionnés tels une signalétique invisible mais belle que la vie humaine s’accaparera l’endroit, le temps, et fera vivre les émotions et sentiments vitaux qui permettent aux personnes de partager, donner et recevoir dans l’équilibre, le respect et la sincérité trop souvent laissés pour compte ou bafoués.(analyse de niveau 1)

    Répondre
  • zuy

    xo/société de starck suit vraiment toutes les tendances, le brillant, le doré… mais aussi les miniatures comme Vitra, Alessi, Kartell…

    Répondre
  • Prof Z

    @GIALLO Georges “Ce tabouret est sympathique mais il n’est pas “puissant” car rien n’apparait de façon claire…” je pourrais vous demontrer le contraire qu’il est assez puissant en temps que signes mais instable comme tabouret mais certes d’une forme symetrique équilibré. Selon Philippe Starck qui joue sur les mots: “un produit équilibré qui va rendre le service qu’on lui demande […] qui sera stable, léger, transportable en grande quantité […].”
    Comme l’indique le rédacteur du Centre Pompidou “guéridon d’appoint, ce petit meuble multifonctionnel en polypropylène moulé par injection est creux, pouvant ainsi faire office de rangement.” Ces 4 pieds etant creux, cela ne facilite pas le rangement car il n’a pas de base plate…
    Le reste est une histoire à dormir debout ou se mettre la tête à l’envers… à faire de la sémantique ou de la sémiologie

    Répondre
  • Prof Z

    Comme je suis un enqueteur , un profiler, je peux donc trouver le motus operandi du “criminel” au sens écologique de notre époque actuelle post fossile ou du designer au sens économique de la democratisation de l’objet design par un plastique derivé d’un petrole pas cher des 30 dernières années….Le design qui est à la fois remède et poison est ce que les Grecs appelaient des pharmaka selon le philosophe Bernard Stiegler…
    Chaque designer a une signature, la métaphore électrique est donc éclairante ….

    Répondre

Something to Say?

Your email address will not be published.